Carte Blanche à Nicolas Krief

Nicolas Krief aime l’envers du décor.
Sur Instagram, il est « basckstage « dans les expositions parisiennes et c’est très réjouissant. Amusant, anecdotique mais aussi profond sur la relation de ces hommes et femmes qui accrochent les oeuvres avec tant d’attention et de  précision. A leur tour ils animent des scènes et font vivre la peinture et la sculpture. La production artistique est devenue objet de culte, les expositions des grand messes. Les accrochages sont des moments tenus secrets du public. Commissaires d’exposition, conservateurs, installateurs, socleurs, convoyeurs, restaurateurs, métiers de la monographie, scénographes, menuisiers, vitriers, gardiens de salle, régies des musées sont les acteurs de ces scènes liturgiques auxquelles nous fait assister Nicolas Krief dans les photographies de la série qu’il a initiée en 2010, dans une vingtaine d’ expositions parisienne.
« La photographie est une écriture » cite Nicolas Krief, « c’est assurément un langage ». L’image par l’image vous invite à le découvrir dans cette Carte blanche.

Voir la carte blanche

Partage sur les réseaux sociaux
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *