Oan Kim et Ruppert Pupkin, lauréats du Prix Swiss Life à 4 mains pour 2018

Oan Kim

Digital After-Love © Oan Kim

La Fondation Swiss Life  annonce les noms des lauréats de la 3e édition du Prix Swiss Life à 4 mains :

La compositrice-interprète Ruppert Pupkin et le photographe Oan Kim ont été choisis pour leur projet « Digital After-Love, que restera-t-il de nos amours ? », un amour errant parfois frénétique et parfois suave, restes numériques d’une obsession amoureuse, kaléïdoscope musical et photographique dans les mondes urbains de 2017.

Le duo d’artistes présente sa création dans le cadre de l’exposition consacrée à Robert  Doisneau organisée par le Musée de la musique-  Cité de la musique en décembre 2018 et dans un livre « augmenté de musique » édité chez Actes Sud.
L’exposition, dont le commissariat artistique est  assuré par Clémentine Deroudille, aura lieu du 4 décembre 2018 au 28 avril 2019.

Une bourse de 15 000 €  sera attribuée à chacun des deux artistes lauréats du Prix.

Oan Kim_profile_2017

Photographe, réalisateur et musicien, Oan Kim évolue entre le milieu de la photographie documentaire et celui de l’art contemporain, il alterne les sujets proches du documentaire classique et des recherches plus proches des arts plastiques, explorant les limites coulissantes de la réalité représentée et de la subjectivité qui en rend compte, redéfinissant pour chaque sujet une forme nouvelle qui lui correspond. Il compte une vingtaine d’expositions personnelles à Paris, Arles, New York, Los Angeles, Dallas, Séoul et Macao, et de nombreuses expositions collectives à travers le monde.

En 2009, il publie « Je suis le chien Pitié » chez Actes Sud en collaboration avec l’écrivain Laurent Gaudé. Il a reçu plusieurs bourses et commandes du CNAP, du FIACRE, de la SCAM, du Musée d’Art de Macao. Il a reçu le prix de Photographie de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts, le prix Artiste de Demain du musée Sungkok à Séoul, et le prix des Nuits Photographiques. Il est membre co-fondateur de l’agence M.Y.O.P. de photographes indépendants.
Né en 1974, sa formation est double. Oan Kim a étudié les arts plastiques à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, et la composition musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Sa candidature a été proposée par Laetitia Guillemin, iconographe et intervenante au sein du département Photographie des Gobelins, l’école de l’image.

Pour voir les photos d’Oan : http://www.myop.fr/photographer/oan-kim#

 

© Claire Pathé

© Claire Pathé

Auteure, compositrice, chanteuse et  actrice,
Ruppert Pupkin voyage entre les scènes rock, les plateaux de théâtre et le cinéma. Après avoir réalisé une dizaine de documentaires, elle écrit des chansons pour des films, créé des pièces sonores et musicales pour des spectacles, publie et joue des pièces de théâtre, collabore à l’écriture de scenarii ; elle se produit en concert et dans des performances en tant qu’interprète.

Sous ce pseudonyme emprunté à Scorsese, Emmanuelle Destremau est Coup de cœur de la rédaction SFR jeune talent en 2011, puis collabore avec Chanel et Libé Next. Elle compose son premier album RUN qui sort en 2016, réalisé par son acolyte Pygmy Johnson.
Elle y dévoile des chansons fragiles et rugueuses aux accents joyeusement désespérés. Ruppert Pupkin tourne notamment en France, en Suisse, en Russie et en Allemagne.
Emmanuelle Destremau est titulaire d’une maîtrise de Lettres Modernes et d’un DEUG d’Histoire de l’Art. Elle a suivi une formation théâtrale avec Bruno Wacrenier au Conservatoire Gabriel Fauré à Paris et de nombreux stages d’interprétation notamment avec Ariane Mnouchkine, Joël Pommerat et Anna Prucnal. Sa candidature a été proposée par Clémentine Deroudille, journaliste, auteure et commissaire d’exposition.

Pour écouter les compositions de Ruppert : https://ruppertpupkin.bandcamp.com/

Cette édition fait partie des événements organisés tout au long de l’année 2018 à l’occasion des 10 ans de la Fondation Swiss Life. Très attachée à ses engagements, la Fondation a souhaité anticiper la troisième édition du Prix Swiss Life à 4 mains et a retenu le deuxième tandem pour lequel le jury réuni pour l’édition 2016-2017 avait eu un coup de cœur.

Anne-Marie Lasry, directrice de la Fondation Swiss Life, a salué « la qualité des lauréats et remercié leurs marraines Laetitia Guillemin et Clémentine Deroudille. »

Les deux prix précédents ont été remis en 2015 à Julien Taylor et Arthur Lavandier pour l’opéra de chambre « Bobba » à la Cité de la musique et au musée La Piscine dans le cadre de l’exposition « Chagall et la musique », et en 2017 à Smith & Hoang présentés au Palais de Tokyo dans le cadre de l’exposition « Le rêve des formes » pour leur œuvre « Saturnium».

Contacts
annemarie.lasry@swisslife.fr
elisabeth.parnaudeau@swisslife.fr
nathalie.dran@wanadoo.fr
cnedjib@chantalnedjibconseil.com

L’image par l’image conseille la Fondation Swiss Life 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *