La RATP invite Harry Gruyaert du 14 avril au 15 juin dans 16 stations et gares de son réseau

FRANCE. Nord-Pas-de-Calais. Berck. 2007. © Harry Gruyaert / Magnum Photos

FRANCE. Nord-Pas-de-Calais. Berck. 2007.
© Harry Gruyaert / Magnum Photos

 

La RATP accompagne la première rétrospective du photographe belge Harry Gruyaert à la MEP, par l’exposition LA RATP INVITE HARRY GRUYAERT, du 14 avril au 15 juin 2015, dans 16 stations et gares de son réseau.

Il s’agit de la 5e édition de « La RATP invite », programme culturel lancé fin 2013 par la RATP, qui propose des parcours photographiques inédits au sein des espaces de transport.

Partenaire de la Maison Européenne de la Photographie (MEP), la RATP accompagne la première rétrospective du photographe belge Harry Gruyaert – présentée du 15 avril au 14 juin – par l’exposition LA RATP INVITE HARRY GRUYAERT, du 14 avril au 15 juin, dans 16 stations et gares de son réseau.
Grâce à une majorité de photographies exclusives, des compositions variées et des formats exceptionnels, l’exposition qu’offre la RATP à ses voyageurs représente un parcours tant inédit que complémentaire à celui proposé à la MEP. Elle a été conçue par la RATP, Harry Gruyaert et François Hébel, le commissaire de la rétrospective.

La RATP partenaire de la Maison Européenne de la Photographie et de la première rétrospective consacrée au photographe belge Harry Gruyaert

Par ce nouveau partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie, acteur incontournable du paysage culturel, la RATP affirme l’ambition qu’elle place dans sa politique photographique : offrir aux voyageurs une photographie de qualité et accessible au plus grand nombre, et ce grâce à des expositions d’une ampleur exceptionnelle sur ses réseaux.
L’exposition LA RATP INVITE HARRY GRUYAERT accompagne la première rétrospective dédiée à l’œuvre de Harry Gruyaert (né en 1941) en proposant au public de (re)découvrir cet artiste belge considéré comme un pionnier de la photographie en couleur : il lui donne en effet une dimension purement créative, une perception émotive, non narrative et radicalement graphique du monde.
Dans ses espaces de transport, la RATP déploie des ensembles d’images issues des territoires de prédilection du photographe : les séries « Maroc », « Rivages », « Made in Belgium » et « TV Shots ».
A travers elles, le public est invité à embarquer pour un double voyage :
un voyage culturel tout d’abord, à la découverte des différents pays et villes explorés par l’artiste… mais aussi un voyage esthétique à travers la couleur, ou plutôt les couleurs, les teintes et les lumières, si caractéristiques des images de Harry Gruyaert et qui en font toute sa force.
Présentées en grand format et dans des scénographies variées, ces photographies sont comme des fenêtres graphiques et colorées, empreintes d’émotion et ouvertes sur l’ailleurs.
Par ailleurs, en choisissant ces photographies en couleurs, la RATP a souhaité marquer une rupture par rapport à la précédente édition de « La RATP invite » consacrée à Garry Winogrand et à ses photographies en noir et blanc (octobre 2014 – février 2015).(1)

 

BELGIQUE. Ostende. Thermes. 1988. © Harry Gruyaert / Magnum Photos

BELGIQUE. Ostende. Thermes. 1988.
© Harry Gruyaert / Magnum Photos

 

De la Maison Européenne de la Photographie aux espaces de transport, deux parcours inédits et complémentaires

LA RATP INVITE HARRY GRUYAERT offre au public un véritable complément de parcours à la rétrospective de la Maison Européenne de la Photographie tout en en faisant un écho exceptionnel par un déploiement de grande envergure.

Sur les 70 photographies de Harry Gruyaert sélectionnées pour l’événement, 46 sont exclusives aux espaces de transport. Reproduites plusieurs fois sur les réseaux, ce sont près de 300 images que les voyageurs peuvent découvrir pendant leur trajet. Afin de donner plus de cohérence et de sens à cette découverte, les stations investies sont thématisées, chacune immergeant le voyageur dans un univers spécifique.

Retrouver les séries photographiques de Harry Gruyaert par stations

MAROC. Meknes. Souk. Citrons confits. 1988. © Harry Gruyaert / Magnum Photos

MAROC. Meknes. Souk. Citrons confits. 1988.
© Harry Gruyaert / Magnum Photos

Maroc
Depuis quarante ans, Harry Gruyaert parcourt le Maroc qui est l’un de ses réservoirs d’inspiration inépuisable. Il ressent la campagne marocaine comme « une véritable fusion entre les habitants et la nature, dans une parfaite harmonie de couleurs qui fait penser à la peinture de Brueghel. »
(gare de Luxembourg (RER B)

 

TV Shots
Vivant à Londres en 1972 et influencé par le Pop Art découvert à New York, il réalise l’étonnante série TV Shots en déréglant un poste de télévision, et en zappant sur les tous nouveaux programmes couleur. Il transforme les jeux Olympiques, les variétés, les premiers pas sur la lune en symboles stylisés d’une télévision balbutiante. Du reportage en chambre, alors que le terme de « photographie conceptuelle » n’existe pas encore.
(station Jaurès -sous le viaduc-L.2)

 

BELGIQUE. Ostende. 1988. © Harry Gruyaert / Magnum Photos

BELGIQUE. Ostende. 1988.
© Harry Gruyaert / Magnum Photos

Made in Belgium
Après avoir vécu à Paris, Londres, New York et voyagé notamment au Maroc, Harry Gruyaert éprouve le besoin, à la fin des années 1970, de retourner photographier en Belgique. D’abord, il n’y voit pas les couleurs, puis elles finiront par apparaître, acides. Ce sera aussi le moyen de solder la relation douloureuse qu’il entretient avec le pays de sa jeunesse.
(stations Hôtel de Ville (Ligne 1), La Chapelle (couloir de correspondance RER B- L.2), Saint-Denis Porte de Paris (L.13))

 

 

FRANCE. Nord-Pas-de-Calais. Berck. 2007. © Harry Gruyaert / Magnum Photos

FRANCE. Nord-Pas-de-Calais. Berck. 2007.
© Harry Gruyaert / Magnum Photos

Rivages
Harry Gruyaert a beaucoup photographié les bords de mer, rarement exotiques. Il a souhaité rassembler ses images dans la série Rivages qui révèle deux spécificités de son travail : composer avec l’immensité du ciel et de la mer est un exercice très particulier, et maîtriser les lumières y est assez complexe. La créativité dont il fait preuve renvoie à des scènes familières, devenues picturales par le traitement exceptionnel de la lumière.(stations Bir Hakeim (sous le viaduc-L.6) et Saint-Michel (L.4)

 

 

ESSAIS D'AFFICHAGE DES PHOTOGRAPHIES D'HARRY GRUYAERT A LA STATION SAINT AUGUSTIN SUR LE QUAI DE LA LIGNE 9

L’exposition LA RATP INVITE HARRY GRUYAERT sur les réseaux de la RATP

D’une station à l’autre, les voyageurs découvrent les photographies suivant des axes thématiques spécifiques et différents dispositifs scénographiques :

 

  • Dans 6 stations de métro et 1 gare RER, les photographies présentées ont été sélectionnées parmi les séries les plus iconiques de Harry Gruyaert.
    Ces sept sites ont été choisis par la RATP dès 2013 pour y exposer en permanence de la photographie, faisant ainsi se succéder les éditions de « La RATP invite ».
    Les images y sont déployées dans des scénographies spécifiques et de grande envergure – impression sur bâches grands formats, accrochage en hauteur
     pendant toute la durée de la rétrospective de la MEP, du 14 avril au 15 juin. (gare de Luxembourg -RER B, stations Hôtel de Ville -Ligne 1, La Chapelle -couloir de correspondance RER B- L.2, Saint-Denis Porte de Paris (L.13), Bir Hakeim – sous le viaduc-L.6),  Saint-Michel-L.4 et Jaurès -sous le viaduc-L.2)
  •  Dans 9 autres stations de métro, la RATP a privilégié des compositions de photographies, choisies parmi les « best » de Harry Gruyaert, issues de différentes séries ; les images sont exposées sous différents formats en lieu et place des cadres publicitaires – 4×3 mètres sur les quais et 2×1,50 mètres dans les couloirs de correspondances, pendant les 15 premiers jours de la rétrospective de la MEP, du 14 au 28 avril.
    (stations Cité (ligne 4), Montparnasse (ligne 13), Nation (ligne 9), Place d’Italie (ligne 6), République (ligne 3), Saint Augustin (ligne 9), Saint Lazare (ligne 2), Saint-Paul (ligne 1) et Villiers (ligne 2)

LE PHOTOGRAPHE HARRY GRUYAERT LORS DES ESSAIS D'AFFICHAGE DE SES PHOTOGRAPHIES A LA STATION SAINT AUGUSTINConnaitre Harry Gruyaert :

Harry Gruyaert est un pionnier de la photographie en couleur, dès les années soixante-dix, à une époque où la « photographie de qualité » était en noir et blanc. C’est sa façon de percevoir le monde.photographie les couleurs, c’est sa façon de percevoir le monde.

Vers l’âge de 20 ans, fuyant une Belgique qu’il jugeait trop étroite, il décide que la photographie sera son moyen d’expression, qu’avec elle il traduira et construira sa quête de connaissance et de sensualité. Dans les années 1970-1980 avec les Américains Saul Leiter, Joel Meyerowitz, Stephen Shore ou William Eggleston, Harry Gruyaert est un des rares pionniers européens à donner à la couleur une dimension purement créative, une perception émotive, non narrative et radicalement graphique du monde.

Après des études à l’Ecole du Cinéma et de Photographie de Bruxelles, il se rend à Paris car la photographie de mode l’attire, avant de comprendre, au Maroc, que ce sera en se confrontant à la réalité qu’il trouvera la matière de sa recherche photographique.

Cette exposition à la Maison Européenne de la Photographie est sa première rétrospective.
Présentation des photographies pendant les 15 premiers jours de la rétrospective à la MEP, soit du 14 au 28 avril.

Couv Livre_Harry Gruyaert (1)Un catalogue présente l’ensemble des séries du photographe avec une préface de François Hébel commissaire de l’exposition à la MEP,  aux éditions Textuel 

 

Contacts

Céline Gautier / 01 58 78 37 37 / servicedepresse@ratp.fr
Carole Brianchon : cbrianchon@mep-fr.org

(1) « La RATP invite », le rendez-vous phare de la programmation photographique de la RATP

Initiative lancée par la RATP en octobre 2013 et devenue un rendez-vous régulier, « la RATP invite illustre le nouveau souffle que l’entreprise a donné à sa politique culturelle à travers la photographie. La RATP s’est engagée à inviter régulièrement des photographes – français ou étrangers, des jeunes talents ou des artistes de renom de différentes époques – et à mettre à l’honneur leur travail en le déployant massivement dans ses espaces.Grâce à la photographie, art de proximité et forme d’expression artistique accessible au plus grand nombre, la RATP souhaite renforcer ses échanges avec ses publics, en donnant une plus grande envergure à la politique d’animation et d’aménagement de ses espaces.… pour faire « Aimer la Ville ».

L’image par l’image conseille la RATP 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>