Portraits croisés à Nice : Bertrand Desprez, Marion Gronier, Elene Usdin, Byung-Hun Min, Patrick Swirc

Le Théâtre de la Photographie et de l’Image de la Ville de Nice propose un voyage à travers le portrait et accueille l’exposition de cinq photographes venus d’horizons différents : Bertrand Desprez, Marion Gronier, Byung-Hun Min, Patrick Swirc, Elene Usdin.

Du 23 février au 12 mai 2013, Stéphane Brasca , commissaire de l’exposition expose cinq façons de représenter l’autre et par conséquent son monde.
Créateur et directeur de la rédaction du magazine « de l’air [1]»,  il commente ainsi ce projet: « Au bout du voyage apparait alors un tableau de ce que nous sommes, de ce qui nous rassemble, de ce qui nous sépare, de ce qui nous fascine. »

Jeune couple, parc de Ueno, Tokyo Quatre saisons au Japon, japon, 1999 @Bertrand Desprez

 

 Les images de Bertrand Desprez, auteur français confirmé, touche-à-tout génial, sur la jeunesse japonaise illustrent la dualité du portrait.

 

 

 

 

 

Michel Rocard, novembre 2010 @Patrick Swirc

 

 Dans un autre univers, celui des people, des puissants, des fantasmagoriques, Patrick Swirc, auteur français prolifique et réputé, rend vrais ceux qui font souvent illusion.

 

 

 

 

 Elles, rêvent un jour que leurs filles montent le marches de Cannes, arpentent la scène d’un Olympia ou peut-être encore plus, passent à la télé et se fassent demain photographier par la star du portrait des stars, Patrick Swirc !

I am your fantasy@Marion Gronier

 

Elles, ce sont les mères des mini-miss que Marion Gronier a photographiées dans le Nord de la France. Le merveilleux n’est pas toujours multicolore, habillé de strass.

 

 

Les prochains travaux de Marion Gronier  seront montrés aux prochaines Rencontres d’Arles  à l’occasion de la présentation de son projet réalisé pendant la Résidence 2012 BMW au musée Nicéphore Niépce.

 

Série Portrait, MG 004-2008@Byung-Hun Min Courtesy La Galerie Particulière, Paris

 

Il peut être à l’image des portraits de femme de Byung-Hun Min gris, silencieux, enveloppé dans une sorte de brouillard qui fait office de frontière entre mondes réels et irréels. Cet artiste coréen, rarement montré en France est un véritable maître dans son pays.

 

 

 

 

 

Le Cercle de Sable 2004 Série Opéra du Rhin-France @Elene Usdin

 

Elene Usdin, jeune talent français, a débuté avec ce qu’elle avait sous la main. C’est à dire elle. Un modèle économe, malléable, corvéable qui lui permet aussi de s’accepter telle qu’elle était. Avec ses autoportraits, elle économise donc un psy et un mannequin.

 

 

 

 

 

Théâtre de la Photographie et de l’Image de la Ville de Nice
27, boulevard Dubouchage – Nice
du 22 février  au 12 mai 2013

Contacts Presse
jennifer.moreau@nicecotedazur.org
 elodie.ching@nicecotedazur.org

www.tpi-nice.org

 




[1] Cette revue trimestrielle, fondée en 2000, s’est rapidement singularisée en donnant à voir les travaux photographiques de différents auteurs, français et étrangers, dans des domaines aussi divers que le reportage, le paysage, le nu, le portrait, la mode etc.

 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>