Coup de coeur de mai

 

MAQUETTE LIVRE Affaires privées - copie

Affaires privées de Thierry Bouët
Une exposition hélas trop courte, à la Mairie du 1er arrondissement. Heureusement restent le livre et ses images en reflets d’annonces de vente. Editions Xavier Barral.

Un humour de situations servi par une grande maîtrise de la photographie. Jamais grinçant, toujours incongru ; les images sont toutes légendées de petites histoires qui expliquent pourquoi les objets insolites présentées sont à vendre sur Le Bon coin. La mise en scène et les légendes rendent les images irrésistibles.

 

BOTTES

Bottes d’équitation italiennes

« 200 € • Paris • Je vends mes bottes de fabrication italienne. Modèle unique taille 41 en très bon état. Très confortables, cuir ultra souple. Elles sont très élégantes, parfaites pour les concours. Hauteur 42 cm, tour de mollet 37 cm. Je les ai achetées 500 € à un bottier italien.

« Antoine est étudiant et monte presque tous les jours dans un haras aux portes de Paris. Très à cheval sur l’allure et l’équipement, il commande des bottes sur mesure à un chausseur italien. Lorsqu’il les reçoit, elles se révèlent trop grandes. Il les fait reprendre par un cordonnier parisien mais rien n’y fait. Il espère les revendre et mesure la difficulté à trouver le bon pied. »

CHALOUPE

« Bateau à vapeur type chaloupe

12 000 € • Andrésy • Bateau à vapeur de 4,8 m sur 1,7 m équipé d’un moteur bicylindre basse et haute pression d’une chaudière neuve de moins de 25 l. Le tout sur une remorque freinée de 900 kg.

« Lulu a acheté cette chaloupe d’origine anglaise il y a deux ans. Elle lui a coûté douze mille euros. Mécanicien général, Lucien a remis la chaudière en état. Il fait désormais partie du cercle fermé des vaporistes. Il n’a jamais mis son canot à l’eau, alors que sa maison est à deux cents mètres du confluent de la Seine et de l’Oise. Il le vend pour aider ses enfants auxquels il donne tout depuis toujours.  »

 

yuancoul038 (1) Léonard Bourgois Beaulieu

Les Polaroids transformés issues de la série « Ma mère est moi » illustrent la rencontre avec un des premiers modèles de Léonard Bourgois Beaulieu en 2008.
Yuan, en perdant sa mère un an après décida de porter une partie de ses vêtements, coiffure et maquillage. En 2013 l’artiste le reprend en photo pour témoigner de ce changement décomplexé.

Une image de la série est exposée dans l’exposition collective Melancholia curatée par Adèle Jancovici avec des artistes aussi imposants que John Baldessari, Jeff Wall et Sarah Moon.
Melancholia- éditions DILECTA- 49 rue Notre-Dame de Nazareth 75003 paris  jusqu’au 14 juin

Découverte de l’artiste, influencé par le théâtre et le cinéma,  grâce à  Innocente, revue d’art contemporain trimestrielle réalisée par des artistes liés à la photographie plasticienne. Editions Prude

 

 

 

 

 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>