Carte blanche à Isabelle Chapuis

Casati_Isabelle-Chapuis-3

Casati_Isabelle-Chapuis-3

Coton, fumée, poudre, givre, barbe à papa, végétal… autant de matières que l’artiste Isabelle Chapuis réinterprète dans son travail photographique.

En passant devant la Galerie Bettina, fin 2015, j’avais été saisie et touchée par les images produites par Isabelle Chapuis avec Duy Anh Nhan Duc,  le plasticien végétal, pour une collaboration complice et créative dans l’exposition Féminin Singulier.
Son intervention au Musée du parfum qui vient d’ouvrir à Paris est une occasion de partager son travail inspiré par le corps et la matière.  En recherche constante de métamorphoses organiques, l’émotion est le moteur de sa démarche créative et l’humain se situe au cœur de son travail. Elle met en scène, sublime et invente des images à la limite du fantastique pour mieux se connaître ou nous entraîner dans un univers onirique qu’elle crée seule ou en collaboration avec des chorégraphes ou plasticiens.

« Devant une image, je ressens des sons, un mot s’associe à une couleur, c’est ce que l’on appelle la synesthésie. C’est un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés. La plupart du temps les images qui me touchent le plus sont celles qui m’évoquent le silence, qui procurent une sensation de légèreté, d’apesanteur. » commente l’artiste

Isabelle Chapuis a répondu aux questions de l’image par l’image

>> Voir la carte blanche

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>