Coups de coeur de novembre au BAL et sur les Toits de Paris

TOITS DE PARIS

Sur Paris # 78, 2012 © Alain Cornu Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Sur Paris # 78, 2012 © Alain Cornu Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Amoureux de Paris, ne ratez pas l’exposition d’Alain Cornu.
Photographe français, il nous dévoile en alpiniste, les toits de la capitale comme il est difficile de les voir, éclairés des lumières de  la ville.
Son galeriste, Thierry Bigaignon, commente: « Grâce à son œil aiguisé, à sa ténacité et à sa maîtrise picturale, Alain Cornu nous offre son écriture de la lumière, et nous donne à voir la ville selon une formule qui plairait à Verlaine : « par- dessus le toit ».

Une vision théâtrale et pourtant intimiste, poétique et romantique de ces paysages urbains photographiés à la chambre, la nuit tombée par cet alpiniste de la photographie perché sur nos têtes en silence.

 » Toits de Paris »  jusqu’au 24 décembre
Galerie Thierry Bigaignon- 9 rue Charlot, 75003 Paris

 

PROVOKE au BAL

Kōji Taki, photographie extraite de Provoke 3, 1969. © Yōsuke Taki / Collection privée

Kōji Taki, photographie extraite de Provoke 3, 1969.
© Yōsuke Taki / Collection privée

Le BAL présente la première exposition consacrée à Provoke, la revue japonaise devenue culte publiée entre 1968 et 1969 qui a bouleversé l’histoire de la photographie, en lu assignant le rôle de « matière à provoquer la pensée».
Une exposition « entre contestation et performance » telle que le suggère le titre de l’exposition sur la photographie au Japon entre 1960 et 1975.
En 3 numéros,  la revue a joué le rôle de manifeste d’un nouveau langage et d’oeuvre collective de ses membres, critiques d’art, historiens, poètes,  dont Takuma Nakahira, Daido Moriyama , Yutaka Takanashi.

 

L’exposition explorimg_8491e le contexte d’apparition de la revue : la profonde métamorphose de la société japonaise, les multiples fronts de rébellion contre l’Etat et l’emprise américaine mais aussi le foisonnement de nouvelles pratiques artistiques privilégiant les actions et performances dans l’espace public.
L’ accrochage des ces images , noir et blanc, au grain très gros, est comme toujours au BAL très spectaculaire.
Pour compléter le choc visuel, pendant toute la durée de l’exposition, LE BAL CAFÉ accueille en cuisine Peco Peco et le chef japonais Masahidé Ikuta.

Provoke jusqu’au 11 décembre- Le BAL- 6, Impasse de la Défense, 75018 Paris

 

 

 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>