Coups de coeur

Coup de coeur pour le pinceau bleu d’ Helena Almeida au Jeu de Paume

Helena Almeida, Pintura habitada [Peinture habitée], 1976,  Photographie noir et blanc, acrylique, 40 x 30 cm, Coll. Fernando d’Almeida
Photo Filipe Braga © Fundação de Serralves, Porto

Helena Almeida, Pintura habitada [Peinture habitée], 1976,
Photographie noir et blanc, acrylique, 40 x 30 cm, Coll. Fernando d’Almeida
Photo Filipe Braga © Fundação de Serralves, Porto

Les photographies d’Hélène Almeida sont-elles en noir et blanc ?

La peinture bleue avec laquelle elle se cache ou se découvre en font- elles des photographies couleur ?

Peu importe, c’est une vraie claque visuelle qui nous accueille au Jeu de Paume avec ces images habitées de peinture.

L’exposition, première rétrospective en France, s’intitule Corpus. Parcours depuis ses premières œuvres, du milieu des années 1960 jusqu’à ses productions les plus récentes, elle présente un ensemble d’œuvres – peinture, photographie, vidéo et dessin –dans lesquelles le corps enregistre, occupe et définit l’espace.

La photographie devient un moyen de faire coïncider sur un même support « l’être et le faire », « comme si dit-elle « je ne cessais d’affirmer constamment : ma peinture est mon corps, mon œuvre est mon corps ».

Au-delà des lectures poétiques et métaphoriques que ces œuvres peuvent inspirer, elles tentent d’atténuer les limites de chaque medium utilisé photographie, performance et sculpture.

Vêtue de noir, Helena Almeida intègre dans ses photos des éléments de son atelier. Elle prend des positions qu’elle a minutieusement chorégraphiées afin de créer des compositions complexes, souvent organisées en série. Depuis 1969, Helena Almeida se fait photographier par son mari, architecte. Artur Rosa collabore ainsi à son œuvre en tant qu’auteur et participe à cette forme d’autoreprésentation, qui devient dès lors une caractéristique de son travail.

Helena Almeida, Pintura habitada [Peinture habitée], 1975 Acrylique sur photographie, 46 × 50 cm,
Coll. Fundação de Serralves – Museu de Arte Contemporânea, Porto Photo Filipe Braga © Fundação de Serralves, Porto

Helena Almeida, Pintura habitada [Peinture habitée], 1975 Acrylique sur photographie, 46 × 50 cm,
Coll. Fundação de Serralves – Museu de Arte Contemporânea, Porto Photo Filipe Braga © Fundação de Serralves, Porto

Helena Almeida est une artiste portugaise, connue pour ses œuvres photographiques, mais aussi pour ses performances, peintures et dessins. Elle est considérée comme l’une des plus grandes artistes contemporaines portugaises. Sa longue carrière lui a permis de s’imposer comme une figure majeure de l’art conceptuel dès les années 1970.

Peu connue en France, de nombreuses expositions lui ont été consacrées dans le monde entier dont en 2011, Travaux récents, à la Galerie les Filles du Calvaire, Paris

Helena Almeida a représenté le Portugal à la Biennale de Venise, successivement en 1982 puis en 2005.

Marta Gili, directrice du Jeu de paume nous fait une nouvelle fois (re)découvrir une artiste construisant depuis 2006 une programmation très féminine de la photographie.

Commissaires de l’exposition João Ribas et Marta Moreira de Almeida, Museu de Arte Contemporânea de Serralves, Porto

Courrez voir la première rétrospective de cette artiste portugaise au Jeu de Paume, sans attendre le 22 mai, ce sera trop tard ! 

1, place de la Concorde, Paris 8
www.jeudepaume.org

http://www.wipplay.com/fr_FR/user/L_IMAGE_PAR_L_IMAGE/blog/ 

 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>