Coups de coeur

« Nobody believes that I’m alive », une exposition et un livre d’Alexandra Catiere au Brand store BMW à Paris

Hands © @Alexandra Catiere, 2015

Hands © @Alexandra Catiere, 2015

 

Le nouveau travail d’Alexandra Catiere lui ressemble, ses images reflètent une nouvelle fois une extrême sensibilité.
Ses photographies sont exposées jusqu’au 6 février au Brand Store de BMW, conçu par l’architecte Eric Carlson, 38 avenue George V à Paris.
Un livre est édité aux éditions GwinZegal, centre d’art à Guingamp dans lequel l’artiste a passé plusieurs mois entre avril 2011 et 2014.

 

Françoise Docquiert, critique d’art, Université Paris I -Panthéon Sorbonne,nous livre son analyse à propos de ce travail : « Alexandra Catiere a une approche particulière de la photographie. Si elle ne privilégie aucun appareil, elle trouve juste le noir et blanc, plus dense et mettant en valeur sa propre transcription du réel. Elle fait elle même ses tirages dont elle aime jouer avec la matière. C’est l’un des principaux moyens de donner un écho à l’image selon qu’elle la rend plus claire ou plus sombre, plus chaleureuse ou plus froide. Enfin, elle réfléchit pour chaque cliché à une taille particulière, cadrée ou non, le plus souvent de petit ou moyen format.»

Vera © @Alexandra Catiere, 2015

Vera © @Alexandra Catiere, 2015

Alexandra Catiere n’a pas souhaité de texte pour accompagner ses photographies, elle laisse ses images nous raconter une histoire, bercés par le rythme de leur mise en page. . Elle pousse le spectateur à entrer dans chacune d’elles, à « créer sa propre lecture » et à évoquer nos émotions , faisant de ce livre une sorte de « livre poème » comme elle le qualifie elle même.

L’artiste a exposé ces images à l’automne dernier à la galerie IN CAMERA qui la représente : «  L’artiste nous invite à nous confronter à l’absence physique de personnes proches, remplacées par une présence spirituelle.
Ses photographies n’ont pas de présent, elles nous incitent à mettre à distance notre quotidien qui devient soudain trivial et trop convenu.
La force du travail d’Alexandra Catiere est de nous mettre face à nous-mêmes, face à l’autre.»

Un poème très émouvant accompagne la série :

Dream
So, how are you there ?
Fine.
And, what are you doing there ?
Whatever I wish.
And, aren’t you afraid ?
It is on the earth that I was afraid.

Alexandra Catiere © François Goizé

Alexandra Catiere © François Goizé

 

Alexandra Catiere est née en 1978 à Minsk en Biélorussie,
En 2000, elle s’installe à Moscou et commence à s’intéresser à la photographie. Elle part à New York en 2003 pour étudier à l’International Center of Photography (ICP). En 2005, elle rejoint le studio d’Irving Penn. Elle s’installe à Paris en 2008.
En 2011, après une résidence au Centre d’art de GwinZegal à Guingamp, elle est lauréate de la première édition de la Résidence BMW au musée Nicéphore Niepce de Chalon sur Saône et expose aux Rencontres d’Arles puis à Paris Photo.
Alexandra Catiere avait alors produit la série « Par de là les brumes » à Chalon sur Saône, accompagnée par François Cheval, conservateur du musée Nicéphore Niépce.
Les images peuvent encore être vues dans le très beau livre publié aux éditions Trocadéro et coédité par BMW Art & Culture.

En savoir plus et voir plus d’images
http://www.wipplay.com/fr_FR/user/L_IMAGE_PAR_L_IMAGE/blog/alexandra_catiere___un_peu_de_recul_face_au_quotidien/

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>