Carte blanche

Carte Blanche à Cristiana Thoux

Passionnément italienne, Cristiana Thoux  nous entraine dans son univers de photographe atypique. L’utilisation de l’iphone comme appareil photo lui permet de trouver une liberté de mouvement et de liberté, une expression originale que nous vous proposons dans cette Carte blanche.

Elle capture en images les villes qu’elle visite avec son seul iPhone, un outil peu académique pour cette scénographe, diplômée des Beaux-Arts de Florence, où elle baigne dans un univers artistique qu’elle qualifie d’ « incroyable ».  Nous ne doutons pas que vous partagerez ses émotions qu’elle nous transmet ainsi loin des effets rendus par les appareils à très haute définition et les logiciels de retouche.  Les clichés de Cristiana Thoux sont emplis de couleurs chatoyantes et de moments suspendus, uniques et insolites.

 

 

« Quand je prends une photo tout se fait rapidement, c’est comme une aigle qui chasse un lapin,  c’est rapide, immédiat. Ces gestes rapides arrivent parce que dans mes yeux, dans ma tête et dans mon cœur il y a  une mémoire artistique si on peut l’appeler ainsi,  qui me guide sans que je m’en aperçoive. La profondeur, les sentiments, les émotions, le sens de l’équilibre de la composition, les couleurs froides et chaudes, le noir et blanc, la luminosité. Tout est calé comme dans un tableau. C’est ça que j’aime. C’est comme cela que je me sens moi -même. » dit Cristiana Thoux

L’image par l’image vous invite aussi à découvrir en musique les images qu’elle vient de rapporter de Cuba  https://vimeo.com/62441095

 Cristiana Thoux a répondu à nos questions 

Pourquoi l’utilisation de l’iphone comme appareil photo ?Je me souviens du conseil que m’a donné un ami photographe : « Le meilleur appareil photo, c’est celui que tu peux emporter partout avec toi ». C’est exactement ce que j’ai pu vérifier, il y a quelques années. J’ai eu l’opportunité d’aller visiter New York en 2010.

Je suis donc partie avec un simple iphone et j’ai découvert qu’il me donnait une liberté
de mouvement et finalement d’expression. J’ai accepté les défauts de l’appareil pour jouer sur la lumière et les émotions, sans zoom ni objectif grand angle, l’iPhone m’oblige à me rapprocher de mes sujets et m’a aidée à vaincre ma timidité. Depuis mon challenge a été de travailler avec différents appareils en même temps.

Seriez vous prêt à travailler pour des marques sous forme d’une commande et quel serait alors votre enjeu ?

La commande a toujours fait partie de l’histoire de l’art et cela est pour moi évident. Je travaille presque toujours ainsi et suis tout à fait à l’aise avec cette idée de répondre à une commande de reportage ou de carte blanche. J’aime les challenges. J’aime trouver la magie de l’image sur les reportages, les portrait; les thèmes atypiques m’aident à aller de l’avant. J’adore les challenges dans la vie, c’est très dur mais c’est tellement satisfaisant de les réussir. Comme disait Michel Ange « il tormento e l’estasi ».

Faire des photos de Marseille avec l’iphone, donc sans téléobjectif ni grand angle. Partir sur le chantier de Noisy le Grand et réussir  à créer des images qui ont plu aux entreprises qui y ont travaillé. Faire des portraits d’une personne qui n’a pas confiance en elle et voir son attitude vers elle même changer, suite à des photos que j’ai réalisées, reprendre confiance, se sentir mieux.

Mon dernier reportage à Cuba a été intéressant aussi puisque il n’y a rien de plus difficile que de parcourir un chemin que tout le monde a parcouru. Alors très vite,  je me suis laissée aller vers ce que je ressentais vraiment et un nouveau monde s’est ouvert, incroyable.

Depuis des siècles les artistes sont allés de plus en plus loin dans leur démarche créative. C’est cela qui me plait et me stimule vraiment. Le jour où je n’aurais plus ces défis,  j’arrêterai de prendre des photos parce que je n’aurais plus rien à dire.

Originaire d’Aosta en Italie, Cristiana Thoux est diplômée de l’Académie des Beaux Arts de Florence avec un doctorat en histoire de l’art. Scénographe, elle a été initiée à la photographie par son père à l’âge de six ans. Sa vie professionnelle l’a emmenée dans de tous autres domaines pendant une dizaine d’années, responsable d’un centre culturel italien, directrice de création, responsable de ressources Humaines.
Elle n’a  pas cessé de photographier sans montrer ses images jusqu’en 2010, faisant preuve d’une modestie qui n’a d’égale que l’énergie qu’elle dégage dans ses projets et sa passion pour la photographie.
En 2010, elle expose pour la première fois ses images effectuées avec l’iphone,  à la Galerie Sévigné à Paris. Elle est alors invitée en 2011 à participer à Photomed et produit pour ce premier festival consacré à la Méditerranée un travail inédit sur Marseille et sa région : « iMarseille ».

Elle participe alors pendant une année entière  à des expositions et des rencontres organisées par la Fnac  autour de son travail aves des expositions personnelles itinérantes en France. Ses images ont été sélectionnées  en 2011 par la SNCF Gares et Connexions, avec celles de quatre autres photographes pour être montrées dans  cinq gares  et par la FNAC pour une exposition collective dans plusieurs villes.
Le Groupe Accor Hôtel lui confie la réalisation d’un reportage sur Saint Germain pour le nouveau concept de l’hôtel Mercure Paris Saint Germain.

 

Cristiana travaille sur des tirages grands formats avec des grands laboratoires de photo. Sa formation de scénographe et son passé en Val d’Aoste, très attaché aux métiers artisanaux expliquent qu’elle accorde beaucoup d’importance au support du tirage, à son format, au papier et à l’encadrement.

Elle travaille actuellement sur différentes commandes de clients, agences d’architecture, entreprises et particuliers.

www.thoux.com

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Carte blanche"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>