Parcours de rentrée à Paris : y aller vite !

 Claude Nori, MoÏWer, Daido Moriyama et Jérôme Bryon à noter sur vos agendas pour vos promenades photographiques du début de l’automne. Valeurs sûres, talents à découvrir ou à revoir !

 A la Maison Européenne de la Photographie, prenez plaisir avec la réjouissante et si sensible exposition du travail personnel de Claude Nori. 

Fondateur de la maison d’édition Contrejour, Claude Nori est aussi un photographe de grand talent. Ses images tendres sur les émois des jeunes adolescents des plages de Rimini nous enchantent. Exposition jusqu’au 4 novembre.

Les amants de Rimini, 1983 © Claude Nori

Ali Terme, Sicile, 1983 © Claude Nori

Vous en profiterez pour voir ou revoir l’exposition d’Alice Spring, connue à la ville sous le nom de June Newton et ses très spirituels portraits.

Fashion, Dépêche Mode, Paris, 1971 © Alice Springs

Foncez à la Fondation Henri Cartier Bresson pour découvrir le photographe lituanien Moï Wer. Un ensemble important de tirages d’époque de la maquette de son ouvrage « CI-CONTRE , à l’histoire très romanesque, est présentée pour la première fois à Paris, juqu’au 23 décembre. Ce photographe a étudié la peinture, à Vilnius, à Dessau puis en à Paris où il suit les cours de Fernand Léger. Il retourne à Vilnius pour y photographier le ghetto et édite alors livres et reportages de presse.

« Ci contre » utilise le principe de montages et de superpositions cinématographiques et renvoie à la vision que l’artiste a de Paris, organique, fourmillante et en mouvement.  Les collectionneurs allemands Ann et Jürgen Wilde acquièrent, en 1968, cette précieuse maquette qui ne sera jamais publié en raison du départ en Palestine de l’artiste en 1934,  et retrouvent leur auteur deux ans plus tard. Un fac similé de la maquette originale est enfin publiée en 2004. Exposition jusqu’au 23 décembre.

Hokkaido, Japon, 1978 © Daido Moriyama, courtesy Polka Galerie

La galerie Polka vous fera mieux connaitre Daido Moriyama, figure de proue de la photographie japonais et son projet Hokkaido-Northern. La désolation de cette ile septentrionale du Japon après la seconde guerre mondiale,  photographiée de manière compulsive des années 60 jusqu’en 2010. Des photographies de rue mélancoliques, une véritable conception du voyage et de l’errance pour « affronter la confusion de sa mémoire ». Jusqu’au 6 novembre .

Et puis dans un genre très différent, Jérôme Bryon, une découverte à la Galerie Vieille du Temple. Reporter dans de nombreuses revues photographiques, il révèle ici son travail personnel. Photographe inspiré à la fois par l’architecture et le constructivisme russe, il fabrique des images aux lignes structurées, le détail étant peut-être le sujet principal de son travail.

Sous-Oeuvre, 2012@Jérôme Bryon

 Dans la série Windows, l’auteur reste seul 24h dans sa maison et laisse la lumière
jouer avec les murs jusqu’à ce qu’un détail atteigne la justesse nécessaire qui
 permettra à la forme de devenir sujet. Dépêchez- vous l’exposition se termine le 13 octobre!

Galerie Vieille du Temple 23 rue Vieille du Temple 75004 Paris www.galerievieilledutemple.com

Polkagalerie Cour de Venise, 12, rue Saint-Gilles, 75003 Paris www.polkagalerie.com

Fondation Henri Cartier-Bresson 2 impasse Lebouis – 75014 Paris www.henricartierbresson.org

Maison européenne de la photographie 5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris www.mep-fr.org/

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Clin d'oeil"

Les commentaires sont fermés.