Carte blanche

Carte blanche à Lucie & Simon

Lucie & Simon forment un duo d’artistes qui utilisent notamment la photographie et la vidéo. En avant- première quelques images de leur nouveau projet « Silent World ».

Ils ont parcouru les villes de New York, Paris et Beijing et créé un monde imaginaire, irréel et silencieux.
En mélangeant les techniques photographiques du 19ème siècle et celles d’aujourd’hui, ils ont voulu transformer ces grandes villes en les imaginant suspendues dans le temps, comme post-apocalyptiques.

 

 

Les images de Lucie & Simon sont à l’image de leurs auteurs, sensibles, précises et impressionnantes. Elles s’imposent d’elle mêmes .

Lucie & Simon ont accepté de répondre à nos questions;  nul doute que leurs réponses vont vous intéresser :

Comment choisissez-vous vos thèmes photographiques, sont-ils purement dictés par votre émotion ou y a-t-il quelque chose de rationnel comme l’intérêt que pourra y trouver le public, un musée, une galerie ou un éditeur ?
Le thème de nos projets est toujours quelque chose de très personnel. Il s’agit pour nous d’un sujet qui doit être assez intéressant pour que nous ayons l’envie d’y consacrer plusieurs années sous forme de recherche et d’expérience artistique autour de la photographie. Nous faisons donc souvent appel à notre imaginaire pour déterminer chaque nouveau projet.
L’intervention du musée ou de l’éditeur n’apparaît donc que dans un deuxième temps, quand le projet est réalisé et mis en forme. Mais il reste alors à créer avec les curateurs et l’éditeur une scénographie, une présentation vivante des images, ce qui est un travail tout aussi important.

Seriez vous prêt à travailler pour des marques sous forme d’une commande et quel serait alors votre enjeu ?
Il nous arrive de travailler périodiquement sous forme de commandes. (NDLR: la dernière commande effectuée par Lucie & Simon l’a été  pour Hermès) . La chance que nous avons eue jusqu’à aujourd’hui est de vraiment pouvoir choisir les projets qui nous intéressaient le plus, ce qui nous permet de toujours rester cohérent par rapport à notre travail personnel.
La plupart du temps, une marque vous approche pour ce que vous savez faire, ce qui permet donc de continuer à approfondir son approche de la photographie avec certaines contraintes en plus. Il faut donc réussir à trouver la bonne voix pour que la marque retrouve son message dans les images, mais que les images restent fortes et personnelles à l’artiste, autrement elles n’auront pas de force et donc pas vraiment de répercussion pour la marque.

Quelle relation voyez-vous  entre les marques et la photographie ?
La photographie est un médium idéal car il peut revêtir d’innombrables aspects. La photographie peut être réaliste, sous la forme de reportage ou de documentaire ; ou bien à l’inverse très lyrique, imaginaire ou abstraite entre les mains d’un plasticien. Elle permet donc entièrement à une marque de choisir sa voie et son sens par rapport au message qui veut être le sien,  le but étant de trouver un style personnel et unique.

Quelle est votre vision des marques aujourd’hui ?
Les marques sont très nombreuses dans tous les domaines. Elles ont donc besoin de se former une image forte et personnelle à travers leur travail de communication. Avec l’essor de « mediums » tels qu’internet, la créativité a encore plus de place qu’avant et cela donne aux marques la possibilité de s’associer avec des artistes plus librement et plus simplement, ce qui est une très belle chose.
Les marques s’ouvrent également beaucoup plus qu’avant à des projets annexes, ou des formes de communication moins conventionnelles, sous la forme d’expositions, de réalisation de livres, de cartes blanches à des artistes sur un thème qui leur est cher… Ce sont des expériences que nous avons pu avoir ces dernières années et qui sont très bénéfiques pour les deux parties car elles permettent de toucher les gens différemment, d’une manière plus libre peut être ?

Autodidactes, Lucie & Simon travaillent ensemble depuis 2005 à Paris, et s’attachent à étudier notamment sous la forme de photographies et vidéos très grand format, la place de « l’Homme au XXIe siècle ».

Confrontant continuellement l’Humain à la société dans laquelle il vit, leur œuvre met en avant des thèmes tels que l’environnement, la solitude du quotidien et la mise en suspens de la notion de temps.

Ils ont le plus souvent recours à des procédés techniques et technologiques modernes : montages photos, créations informatiques 3D, point de vue zénithal ou encore mélange entre photographie et vidéo. Leur œuvre commune prend la forme de mises en scènes inspirées par la peinture romantique, le cinéma de science fiction et l’expressionnisme allemand.

Elle prend également vie à l’aide d’un travail autour de la lumière et ses coloris, mais avant tout avec la mise en scène de « personnages symboles » qui apportent souvent un élément de confusion et de réflexion supplémentaire aux images, dans lesquelles sont inscrits de nombreux éléments de conflit entre « réalité et fiction ».

©Lucie&Simon

Leur travail a été récompensé ces dernières années en France et à l’étranger, notamment par le Prix HSBC pour la Photographie en 2010, le prix de la Fondation Marcel Bleustein Blanchet, le prix Nestlé ou encore le prix de la Bourse du Talent en association avec la Bibliothèque nationale de France en 2009.

Actualité

A suivre de près ce nouveau projet « Silent world » que Lucie & Simon viennent de commencer .  Et noter dans notre agenda l’exposition prévue au FoMu, Musée de la Photographie d’Anvers en octobre prochain.

Voir toutes les photos

 www.lucieandsimon.com

 

FacebookLinkedInTwitterShare
Tous les articles de la rubrique "Carte blanche"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>